Comité directeur communautaire d’intervention en cas de crise de Sudbury

Nom du réseau/de la comité : Comité directeur communautaire d’intervention en cas de crise de Sudbury

Interlocutrice principale :

Maureen McLelland, B.Sc.Inf., M.Sc.S., CHE
Directrice administrative
Programme de santé mentale et de toxicomanie de Sudbury
Horizon Santé-Nord
mmclelland@hsnsudbury.ca
705 523-7100, poste 4299

Communautés faisant partie du réseau : Grand Sudbury

Nombre d’organismes participant au réseau : 7

Secteurs intervenant dans le réseau : Services de police, services médicaux d’urgence, services de santé mentale pour enfants (financés par le MSEJ), services communautaires de santé mentale (financés par le RLISS), milieux de l’éducation, fournisseurs de soins de courte durée

Adresse du site Web : www.hsnsudbury.ca

 

Comment votre comité a-t-il débuté?

Sa création répondait à des besoins en raison de l’augmentation du nombre de jeunes et d’adultes qui accèdent aux services 9-1-1 et aux services d’urgence locaux.

 

Quels sont les objectifs du réseau?

L’objectif du comité directeur du centre communautaire d’intervention en cas de crise de Sudbury est de fournir un meilleur accès aux services d’intervention précoce pour les jeunes et les adultes à risque grâce à la collaboration de la communauté.

 

Quelles sont les principales activités mises en jeu dans le réseau?

Les principales activités du comité directeur communautaire d’intervention en cas de crise de Sudbury sont les suivants :

  • la formation du personnel des services de police et des services médicaux sur les stratégies efficaces à adopter pour traiter avec les jeunes et les adultes en situation de crise et avec les problèmes de maladie mentale et de toxicomanie;
  • l’élaboration d’un modèle de triage normalisé à utiliser par les services de police, les services médicaux d’urgence, les milieux de l’éducation, les services d’intervention en cas de crise et les services de santé mentale pour enfants;
  • la promotion des services d’intervention en cas de crise auprès des jeunes par des campagnes d’affichage dans les écoles et dans les centres jeunesse et de loisirs, des publicités à la radio et des affiches publicitaires destinées à des groupes ciblés de jeunes,  des annonces avant la projection de films dans les cinémas locaux, des campagnes d’affiches aimantées pour les armoires-vestiaires des écoles;
  • l’adaptation de l’horaire à la vie des jeunes, un soutien en personne et à distance 7 jours sur 7 jusqu’à 22 h, et un système de réponse de vive voix en tout temps;
  • l’accès accru (en tout temps) aux évaluations en situation de crise sur le RTO pour les jeunes qui vivent dans les zones rurales et qui bénéficient des services des centres d’accès aux services de santé pour les Autochtones.

La célébration de la première année d’existence des services communautaires d’intervention en cas de crise souligne le travail et les succès accomplis par le comité directeur communautaire d’intervention en cas de crise de Sudbury en 2013. Le travail a porté principalement sur l’élargissement du modèle de prestation des services d’intervention en cas de crise existant dans la communauté.

 

Quels sont les facteurs de succès qui permettent d’aider votre réseau à obtenir les résultats désirés?

 

Nous avons établi de solides partenariats avec la communauté (partage d’informations et rétroaction), des lignes directrices de triage cohérentes à l’usage de tous les partenaires, du matériel de promotion attrayant pour les jeunes, un accès à la technologie (RTO) pour faciliter les évaluations en personne et pour mobiliser les cliniciens des zones rurales en matière de planification de la sécurité.

 

Votre initiative, coalition ou réseau a-t-il fait face à des défis importants? Que sont‑ils et quelles mesures avez-vous prises (ou prenez-vous actuellement) pour les surmonter?

Sur le plan de l’accès à une aide psychologique continue dans le secteur de la santé mentale pour enfants, les jeunes font face à des défis et à des temps d’attente importants en ce qui concerne les visites après une situation de crise. Pour résoudre ces problèmes, les organismes principaux voués à la santé mentale des enfants devront consacrer temps et énergie par l’intermédiaire de leur plan de santé mentale communautaire.

 

Avez-vous des conseils à donner à d’autres communautés se mobilisant autour de la prévention du suicide, de la gestion des risques et de la postvention chez les jeunes?

Le soutien offert après les heures de bureau et la fin de semaine est très apprécié des jeunes. Les services doivent être accessibles en dehors des heures habituelles de 8 h à 16 h les jours de semaine. L’accès à la technologie telle que le RTO nous permet de joindre les jeunes dans les régions éloignées et cela constitue un moyen efficace et abordable d’offrir un soutien en matière de prévention, d’intervention et de postvention liées au suicide.

 

Avez-vous évalué les efforts de votre groupe?

Le comité directeur communautaire d’intervention en cas de crise de Sudbury a mis au point une évaluation afin de dresser un sommaire des composantes et des répercussions principales des modifications apportées en octobre 2012 aux services d’aide en cas de crise existants dans la région de Sudbury.