La Groupe de travail sur la prévention du suicide chez les jeunes de Thunder Bay

Nom du réseau/de la coalition : Groupe de travail sur la prévention du suicide chez les jeunes de Thunder Bay

Interlocutrices principales :

Angela Hill, coprésidente du Groupe de travail
Coordonnatrice de l’unité de soins de santé mentale aux enfants et adolescents  
Centre régional des sciences de la santé de Thunder Bay
807‑684 6525
hillan@tbh.ca

Communautés faisant partie du réseau : District de Thunder Bay

Nombre d’organismes participant au réseau : 32

Secteurs intervenant dans le réseau : Enseignement, santé, administration municipale, secteurs du gouvernement provincial, Premières nations, communautés francophones, LGBTQ, GRC, police, promotion de la santé mentale, bien-être de l’enfance, services de santé mentale et de toxicomanie

Adresse du site Web: http://www.heresthedeal.ca/fr/

Quels sont les objectifs du réseau?

La mission du Groupe de travail sur la prévention du suicide chez les jeunes de Thunder Bay  consiste à travailler de concert pour mettre en place, améliorer et renforcer les capacités et la mobilisation de la communauté en vue de prévenir le suicide chez les jeunes de la ville de Thunder Bay et d’intervenir avec perspicacité. Les objectifs du Groupe de travail sont les suivants :

  • Accroître les connaissances et la sensibilisation en ce qui concerne les questions relatives au suicide chez les jeunes
  • Travailler en collaboration pour prévenir le suicide chez les jeunes de la communauté
  • Travailler en collaboration pour prendre des mesures efficaces et en temps opportun contre le suicide
  • Mobiliser la communauté et renforcer ses capacités pour faire face au suicide chez les jeunes et à d’autres événements tragiques

 

Quelles sont les principales activités mises en jeu dans le réseau?

Voici quelques exemples de nos principales activités :

  • Mise en place d’un protocole d’intervention et de déploiement rapide face aux événements tragiques qui comble l’écart entre les fournisseurs de services et les communautés (une importance primordiale étant accordée aux écoles) pour prendre des mesures efficaces à l’égard d’événements tragiques. L’objectif principal est de limiter au minimum les répercussions en chaîne du suicide et d’éviter une propagation de la crise à toute la communauté.
  • Renforcement de la résilience chez les jeunes.
  • Création de projets multimédia par les jeunes, y compris des vidéos, un site Web, des pièces de théâtre, des panneaux d’affichage, des affiches et des collaborations artistiques.
  • Campagnes et formation des gardiens, y compris des campagnes destinées aux parents, aux enseignants, aux accompagnateurs et aux professionnels de la santé.
  • Évaluation et présentation de rapports.
  • Réseautage communautaire pour encourager les organismes à travailler ensemble et à mettre fin aux cloisonnements administratifs.
  • Présentations et ateliers destinés aux jeunes, aux élèves, aux gardiens, aux milieux de travail et aux professionnels : ces activités comportent une formation à safeTALK ainsi qu’un programme créé par le Groupe de travail.
  • Élaboration de programmes et de campagnes adaptés aux réalités culturelles.
  • Mandat
  • Adoption d’un protocole d’accord qui englobe le protocole d’intervention et de déploiement rapide.
  • Établissement d’une Déclaration d’engagement entre tous les partenaires signataires.
  • Adoption d’un plan stratégique triennal.
  • Publication d’une étude sur la jeunesse intitulée Youth Voice Report.
  • Demandes visant l’adoption d’un formulaire pour toute personne qui souhaiterait intégrer les réalisations du Groupe de travail à ses activités. 

Est-ce que vos activités ont inclus le développement d’un protocole ?

Oui, nous avons élaboré un protocole d’intervention et de déploiement rapide.

Type de protocole:

  • Un protocole communautaire
  • un protocole de postvention