La Niagara Suicide Prevention Coalition

Nom du réseau/de la coalition : Niagara Suicide Prevention Coalition

Interlocuteur principal : nspcc@live.ca

Communautés faisant partie du réseau : Région du Niagara

Nombre d’organismes participant au réseau : Entre 20 et 25

Secteurs intervenant dans le réseau  : Enseignement, santé, services sociaux, santé mentale

Adresse du site Web : www.niagarasuicidepreventioncoalition.com/

 

Comment votre réseau a-t-il débuté?

La Niagara Suicide Prevention Coalition (NSPC - Coalition de prévention du suicide du Niagara) a été créée à l’automne 2003 en raison de préoccupations liées à l’augmentation du nombre de suicides dans la région du Niagara. La coalition a pris de l’expansion, et compte désormais plus de 20 organismes et membres extraordinaires.

 

Quels sont les objectifs du réseau?

Depuis sa création en 2003, la Niagara Suicide Prevention Coalition (NSPC) s’engage à promouvoir la prévention, l’intervention et la postvention ayant trait au suicide dans la collectivité du Niagara. Une stratégie régionale publiée en 2006 établit les objectifs qui accompagnent les efforts visant à créer un environnement communautaire prémuni contre le suicide à Niagara. Comme l’indique la stratégie de 2006, la NSPC a l’intention de renforcer les liens entre les partenaires communautaires qui travaillent ensemble pour élaborer une stratégie globale de prévention du suicide visant à répondre aux besoins de tous les résidents du Niagara et refléter les valeurs d’une collectivité attentionnée et compatissante. 

 

Quelles sont les principales activités mises en jeu dans le réseau?

Voici  les réussites accomplies par la NSPC au cours des dix dernières années :

  • nouer le dialogue et collaborer avec les partenaires communautaires en vue de créer la stratégie régionale de 2006
  • Entamer le  processus de mise en œuvre de la stratégie régionale.
  • Accueillir et coprésenter localement trois conférences sur la prévention du suicide (à l’échelle provinciale et nationale).
  • Former  dix membres en tant que formateurs pour les besoins du programme de prévention du suicide safeTALK  élaboré par le groupe LivingWorks’ Inc. 
  • Réaliser une enquête auprès de la population du Niagara quant à la propension à appliquer les messages relatifs à la prévention du suicide, ainsi que sur les attitudes, les connaissances et le niveau d’aisance quant au suicide.
  • Attribution d’une subvention par la fondation communautaire du Niagara pour réaliser un projet pilote consistant à offrir le programme  safeTALK gratuitement aux résidents du Niagara.
  • Collaboration avec le réseau Niagara Connects et constitution d’un groupe de référence pour orienter les activités de la NSPC et lui apporter un soutien visionnaire. 
  • Élaboration d’un rapport adapté au Niagara ayant trait aux comportements suicidaires et autodestructeurs, dont la publication est prévue en 2014

 

Quels sont les facteurs de succès qui permettent d’aider votre réseau à obtenir les résultats désirés?

La NSPC est une coalition communautaire ne bénéficiant pas de financement. Notre plus grande réussite est notre collaboration entre des organismes intersectoriels au sein de la région du Niagara. La coalition a connu un essor jusqu’à inclure plus de 20 organismes et membres extraordinaires. Cela nous a donné la capacité d’atteindre différents groupes de population et nous a permis de recevoir une subvention pour offrir 500 formations safeTALK gratuites dans la région. La NSPC a aussi établi un partenariat avec Niagara Connects pour contribuer au développement d’une initiative récente : the Mental Health and Addiction Charter (la Charte de la santé mentale et de la dépendance). Nous continuons de nous assurer que la prévention du suicide demeure à l’avant-plan pendant le processus de mise en œuvre.

 

Votre réseau a-t-il fait face à des défis importants? Que sont‑ils et quelles mesures avez-vous prises (ou prenez-vous actuellement) pour les surmonter?

Puisque nous formons une coalition ne bénéficiant pas de financement, la participation de tous les particuliers et de tous les organismes se fait sur une base volontaire. Les tâches s’ajoutent aux responsabilités des membres et ne font pas toujours partie du mandat des particuliers ou des organismes. Au cours des dernières années, le financement de plusieurs de nos organismes a diminué alors que le besoin pour les différents services fournis par nos partenaires communautaires s’est accru. Cette situation a rendu difficile la participation des particuliers et des organismes aux activités de la coalition — que ce soit en matière de temps ou de ressources.

La sensibilisation à l’importance d’un sujet aussi complexe — ainsi que le développement de partenariats forts avec la communauté — a aidé la NSPC à recevoir un appui soutenu des particuliers et de ces partenaires communautaires.

 

Avez-vous des conseils à donner à d’autres communautés se mobilisant autour de la prévention du suicide, de la gestion des risques et de la postvention chez les jeunes?

Bien qu’il soit très important de mobiliser les jeunes, nous avons constaté que la mobilisation des organismes œuvrant déjà auprès des jeunes a été une réussite. Cela a permis à la NSPC d’avoir une présence à des événements et rencontres existants destinés aux jeunes ainsi que d’accroître nos partenariats avec les organismes communautaires travaillant avec les jeunes.