Facteurs de risque et de protection

Le suicide chez les jeunes est un phénomène complexe qui est impossible de prédire avec exactitude. Aucun facteur ne peut à lui seul  permettre de prédire si une personne va se suicider dans un proche avenir.1 Cependant, les facteurs de risque et de protection peuvent vous aider à repérer un jeune à risque.

Les facteurs de risque

Dans le contexte du suicide chez les jeunes, un facteur de risque est quelque chose qui peut augmenter la probabilité qu’un jeune s’engage dans des comportements suicidaires. Il repose sur une corrélation (rapport) nous indiquant que deux phénomènes se produisent souvent en même temps, sans qu’il existe de relation de cause à effet.

Les facteurs de risque

Prédicteurs de risque plus importants

Autres prédicteurs

  • tentatives de suicide par le passé
  • diagnostic de troubles psychiatriques (p. ex. troubles de l’humeur) ou toxicomanie
  • accès à des moyens de se donner la mort
  • antécédents familiaux de suicide

 

  • mauvaise santé physique ou handicap
  • antécédents de traumatisme
  • éclatement de la famille
  • vie d’itinérance
  • impulsivité
  • effet de contagion

L’automutilation non suicidaire

Des recherches récentes établissent une corrélation entre l’automutilation non suicidaire (AMNS) et le suicide. L’AMNS est une tentative délibérée de se causer des blessures sans intention consciente de mourir. La raison la plus fréquemment évoquée par les jeunes pour s’automutiler est de soulager temporairement des émotions négatives accablantes. L’AMNS est plus fortement associée à des antécédents de tentatives de suicide que d’autres facteurs de risque établis (la dépression, par exemple).2 Elle est aussi considérée comme un bon indicateur prévisionnel de futures tentatives de suicide. Pour plus de renseignements sur l’AMNS, voir le module d’apprentissage du Centre d’excellence de l’Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents qui traite de ce sujet.

Les facteurs de protection

À l’inverse, les facteurs de protection sont des circonstances et expériences censées favoriser la résilience et le bien‑être mental. 

Les facteurs de protection

Individuel

  • intelligence émotionnelle
  • estime de soi
  • aptitudes à résoudre des problèmes
  • résultats scolaires
  • sociabilité

Familial

  • relations harmonieuses
  • cohésion et soutien de la famille
  • participation à des activités communes

Communautaire

  • la mobilisation des jeunes3
  • lien avec l’école
  • assiduité scolaire
  • soutien scolaire
  • solidarité des camarades
  • quartiers sûrs
  • traditions culturelles/spirituelles
  • liens avec les aînés

 

Ressources additionnelles

A Community-Based Suicide Prevention Planning Manual for Designing a Program Just Right for Your Community est un manuel conçu par l’Idaho State University pour vous aider à déterminer les facteurs de risque et de protection du suicide dans votre communauté.

  • 1. Kutcher, S., & Chehil, S. (2007). Suicide risk management: A manual for health professionals. Denmark: Wiley-Blackwell.
  • 2. Klonsky, E.D., Victor, S.E., & Saffer, B.Y. (2014). Nonsuicidal self-injury: What we know, and what we need to know. The Canadian Journal of Psychiatry, 59(11), 565-568.
  • 3. Armstrong, L. L., & Manion, I. G. (2006). Suicidal ideation in young males living in rural communities: Distance from school as a risk factor, youth engagement as a protective factor. Vulnerable Children and Youth Studies, 1, 102-113.