La collaboration avec les médias

Le suicide chez les jeunes est un événement qui intéresse les médias et qui peut avoir des effets d’une portée considérable. Les recherches indiquent que la couverture médiatique accordée au suicide expose les jeunes de moins de 24 ans à des risques de comportement suicidaire en raison de la probabilité accrue des suicides par contagion ou « par imitation ».1

Néanmoins, les médias peuvent jouer un rôle important pour sensibiliser l’opinion publique, réduire la stigmatisation, favoriser le comportement de recherche d’aide et attirer l’attention sur les services.2
Afin de travailler efficacement avec les médias, les communautés ont besoin de stratégies d’anticipation et de réaction, ce qui nécessite de s’adresser aux médias pour traiter un événement et de donner suite à leurs demandes ainsi qu’à leurs reportages.3 Tenez compte des stratégies suivantes pour collaborer de façon fructueuse avec les médias :4

  • Créez votre propre politique des médias.
  • Élaborez les principaux messages que vous voulez communiquer.
  • Désignez et formez des porte-parole, y compris des professionnels, des clients et des personnes soignantes.

Selon les indications disponibles, le taux de contagion peut diminuer lorsque les médias suivent des lignes directrices pour annoncer un suicide.5 Les lignes directrices suivantes destinées aux médias pour faire le compte rendu d’un suicide sont adaptées de l’Association canadienne pour la prévention du suicide (CASP) et des Centres for Disease Control and Prevention (CDC).

 

À éviter

Messages à faire passer

  • détails de la méthode utilisée
  • utilisation du mot « suicide » dans les manchettes
  • publication d’une photo de la personne décédée
  • admiration de la personne décédée
  • faire croire que le cas de suicide est inexplicable
  • couverture répétitive ou excessive
  • traitement de l’événement en première page
  • compte rendu sensationnaliste
  • expliquer le cas de suicide de manière romance ou simpliste
  • approuver le cas de suicide
  • les solutions de rechange au suicide (c.-à-d. le traitement)
  • information sur les ressources communautaires pour les personnes aux prises avec des idées suicidaires
  • exemples d’aboutissement positif à une crise suicidaire
  • signes d’avertissement d’un comportement suicidaire
  • façon d’aborder une personne suicidaire

Comment parler du suicide

Bien souvent, les médias demandent aux jeunes et aux familles de leur faire part de leur récit personnel. Raconter l'expérience que vous avez vécue peut aider à vous apaiser et servir de modèle à d’autres personnes, mais ce genre de révélation peut aussi vous laisser un sentiment de vulnérabilité. Il est important de réfléchir aux risques et aux avantages avant de faire connaître votre histoire.

 

Ressources additionnelles

En-tête: Reportage et Santé Mentale est un guide de poche conçu pour les journalistes par le Canadian Journalism Forum on Violence and Trauma.

How to Share your Story Safely by Creating Boundaries est un document élaboré pour les jeunes par la New York State Foster Care Youth Leadership Advisory Team dans le cadre de la série intitulée « Youth in Progress » (Jeunes en devenir).

Médias et suicide : Directives pour les professionnels des médias est un guide informatif sur la médiatisation du suicide.

Prévention du suicide et traitement médiatique est une guide de traitement médiatique élaboré par l’Association québécoise de prévention du suicide à l’intention des professionnels des médias pour leur travaux reliés au suicide

La prévention du suicide : Indications pour les professionnels des médias est un document élaboré par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) pour présente ses recommandations sur la prévention du suicide pour les professionnels des médias.

Suicide and Mental Illness in the Media  est un livre élaboré à l’intention des médias par la Mindframe National Media Initiative, qui relève du gouvernement de l'Australie. Outre ce livre de référence, des fiches de consultation rapide ont été mises au point sur des aspects à prendre en considération au moment de collaborer avec les médias.

 

 

  • 1. Gould, Greenberg, Velting & Shaffer, 2003
  • 2. Gould, Jamieson & Romer, 2003; Melhum, 2000; De Leo, Cerin, Spathonis, Burgis, 2005
  • 3. Mindframe National Media Initiative, 2009
  • 4. Mindframe National Media Initiative, 2011
  • 5. Gould, Jamieson & Romer, 2003