Mobiliser les jeunes nouvellement arrivés

 

Lorsqu’ils s’établissent au Canada, les jeunes d’origines étrangères font face à de nombreux défis pour s’adapter à leur nouvel environnement, à la culture et à la langue. Les jeunes nouvellement arrivés et leurs familles font souvent face à des obstacles linguistiques, un manque de soutiens sociaux, des difficultés à trouver de l’emploi et d’autres défis psychosociaux qui nuisent à leur adaptation. Plusieurs nouveaux arrivants, particulièrement les réfugiés, ont également été exposés à des expériences traumatisantes, ce qui augmente le risque qu’ils développent des problèmes de santé mentale tels que le trouble de stress post-traumatique et la dépression. Ces défis sont encore aggravés par le fait que les jeunes nouvellement arrivés sont couramment victimes d’oppression liée à leurs origines culturelles, raciales, ethniques et religieuses12. Ils sont plus susceptibles de faire l’objet de préjugés et de discrimination qui portent atteinte à leur dignité et pouvoir en tant que membres de nos communautés et de notre société.

D’une manière générale, on ne saurait encore dire si les jeunes nouvellement arrivés ont un risque plus élevé de suicide au Canada en raison de ces enjeux345. Cela pourrait être attribuable au fait que le discours public sur le suicide est très différent d’une culture à l’autre6. En toute hypothèse, les défis d’adaptation auxquels sont confrontés les jeunes nouvellement arrivés sont considérables et nécessitent des mesures communautaires proactives.  Les communautés doivent accueillir et appuyer les jeunes nouvellement arrivés et leurs familles, de même qu’éliminer les obstacles à leur adaptation au moyen de soins de santé mentale et d’initiatives de prévention du suicide/de promotion de la vie non-oppressifs et fondés sur la culture.

En tant que coalition communautaire, vous devrez chercher à obtenir les points de vue des jeunes nouvellement arrivés et des membres de la communauté en vue d’arriver à élaborer une initiative anti-oppressive et ancrée dans la culture. Les connaissances des jeunes nouvellement arrivés en ce qui touche les enjeux d’acculturation et de réinstallation, ainsi que leurs connaissances culturelles diversifiées, vous permettront de planifier et de mettre en œuvre des initiatives qui trouveront écho chez cette population.

Comment pouvez-vous mobiliser les jeunes nouvellement arrivés?

Pour mobiliser les jeunes nouvellement arrivés au sein de votre coalition, il faut d’abord reconnaître les injustices systémiques qui touchent les gens de partout dans le monde qui s’établissent au Canada, pour ensuite assurer un climat propice à promouvoir la compréhension mutuelle, l’appréciation de la diversité culturelle, ainsi que le respect et la dignité envers tous au sein de votre coalition. Prenez en considération les conseils suivants pour mobiliser les jeunes nouvellement arrivés dans le cadre de vos efforts communautaires :

Adhérer aux principes de la pratique anti-oppressive est la première étape visant à faire en sorte que votre coalition constitue un espace inclusif et sécurisant sur le plan culturel pour les nouveaux arrivants. La pratique anti-oppressive auprès des jeunes nouvellement arrivés exige que vous réfléchissiez sur vous-même et votre position de pouvoir et de privilège à l’égard de la culture, de la race, de l’ethnicité et de la religion, et la façon dont ces facteurs pourraient jouer un rôle négatif dans vos interactions avec les nouveaux arrivants. Il s’agit de vous renseigner sur l’histoire des différents groupes culturels dont sont issus les jeunes, de surmonter vos propres préjugés et présomptions, et de veiller au renforcement des jeunes nouvellement arrivés en tant qu’acteurs de premier plan dans votre travail de prévention du suicide et de promotion de la vie. Offrir une formation anti-oppression aux membres de votre coalition pourrait constituer un bon point de départ.

Ressources utiles. Soit en tant que groupe ou de manière individuelle, vous pouvez apprendre les principes fondamentaux de la pratique anti-oppressive dans cette publication intitulée Recherche d’équité : pratique anti-oppressive dans le domaine de la santé mentale des enfants et des adolescents.

Afin de vous aider à établir un lien de confiance avec les jeunes nouvellement arrivés, il pourrait être important pour vous de tisser un lien avec un membre de leur communauté7. Ce partenaire communautaire pourrait être une personne ou un organisme (p. ex. des services aux immigrants, des groupes confessionnels) ayant idéalement 1) de l’expérience de services auprès des jeunes nouvellement arrivés (p. ex. des professionnels de la santé mentale), 2) la capacité de communiquer à la fois en anglais et dans la langue du groupe de nouveaux arrivants, et 3) possédant une compréhension approfondie de la culture, des valeurs et des forces de la communauté de nouveaux arrivants. Établir un lien avec des partenaires communautaires pourrait être un moyen efficace pour votre coalition d’acquérir une expertise culturelle et d’établir des liens de confiance avec les nouveaux arrivants.

La culture influence nos points de vue à l’égard de bien des choses dans la vie, incluant le suicide et la santé mentale. Dans certaines cultures, par exemple, les pensées et les comportements suicidaires sont une source de honte terrible et d’exclusion sociale pour les gens, et aborder ce sujet n’est pas encouragé7. Par ailleurs, les nouveaux arrivants pourraient comprendre et interpréter certains aspects de la santé mentale (p. ex. la maladie, la recherche d’aide, leurs relations avec les fournisseurs de services) de façons qui pourraient ne pas être alignées avec ce que vous savez et comprenez le mieux. Il est important que vous demeuriez conscient de vos propres préjugés culturels et que vous vous familiarisiez avec les différentes manières dont la culture façonne les perceptions du suicide et de la santé mentale. Selon la situation, vous pourriez faire appel aux services d’un courtier culturel ou d’un interprète pour vous aider à surmonter cet écart culturel.

Tout dépendamment du temps qu’ils ont passé au Canada, les jeunes nouvellement arrivés pourraient faire face à des obstacles linguistiques. Le cas échéant, il est important d’atténuer cet obstacle à la communication autant que possible. D’une part, vous devez tenir compte du niveau de compétence linguistique requis pour amorcer un dialogue au sujet de la prévention du suicide et la promotion de la vie. Parallèlement, il est important que vous accommodiez les jeunes nouvellement arrivés en menant les discussions à un rythme qui les met à l’aise et en offrant de l’information dans des formats faciles à lire, en allant jusqu’à traduire cette information, au besoin8 Cela démontrera que vous êtes soucieux des obstacles linguistiques auxquels ils font face et que vous prenez leur participation au sérieux.

 

Ressources additionelles

Canadian Issues/Thèmes Canadiens est un manuel bilingue renfermant une compilation de différents travaux portant sur la santé mentale des immigrants.

Determinants of Mental Health for Newcomer Youth: Policy and Service Implications renferme les résultats du Newcomer Youth Mental Health Project, qui a étudié des indicateurs de santé mentale post-immigration des jeunes nouveaux arrivants à Toronto.

Établissement des jeunes nouveaux arrivants : Guide des fournisseurs de services de l’ontario fut rédigé par Le Conseil ontarien d’organismes au service des immigrants (Ontario Council of Agencies Serving Immigrants) pour améliorer les services d’établissement à l’intention des jeunes immigrants et réfugiés de l’Ontario.

Improving mental health services for immigrant, refugee, ethno-cultural and racialized groups: Issues and options for service improvement est un rapport décrivant les enjeux à prendre en considération lorsque l’on entreprend des stratégies pour améliorer les services de santé mentale destinés aux groupes racialisés et aux nouveaux arrivants.

Intégration psychosociale au canada des jeunes racialisés des deuxième et troisième générations est un article de Nazilla Khandou qui étudie les facteurs influençant l’intégration sociale des jeunes racialisés au Canada.

Profilage racial et discrimination systémique des jeunes racialisés : Rapport de la consultation sur le profilage racial et ses conséquences compile des témoignages sur les problèmes auxquels font face les jeunes racialisés au Québec.

To Build on Hope: Overcoming the Challenges Facing Newcomer Youth at Risk in Ontario explore les défis connus par les jeunes immigrants en Ontario et recommande des moyens d’aider ceux-ci à s’établir et à s’intégrer avec succès au Canada.

  • 1. Ellis, B. H., MacDonald, H. Z., Klunk‐Gillis, J., Lincoln, A., Strunin, L., & Cabral, H. J. (2010). Discrimination and mental health among Somali refugee adolescents: the role of acculturation and gender. American Journal of Orthopsychiatry80(4), 564
  • 2. Edge, S., & Newbold, B. (2013). Discrimination and the health of immigrants and refugees: Exploring Canada’s evidence base and directions for future research in newcomer receiving countries. Journal of Immigrant and Minority Health, 15(1), 141-148
  • 3. Lipsicas, C. B., & Mäkinen, I. H. (2010). Immigration and suicidality in the young. The Canadian Journal of Psychiatry, 55, 274-281
  • 4. Hansson, E., Tuck, A., Lurie, S., & McKenzie, K. (2010). Improving mental health services for immigrant, refugee, ethno-cultural and racialized groups: Issues and options for service improvement. Retrieved from: https://www.mentalhealthcommission.ca/English/document/457/improving-mental-health-services-immigrant-refugee-ethno-cultural-and-racialized-groups
  • 5. Hansson, E. K., Tuck, A., Lurie, S., & McKenzie, K. (2012). Rates of mental illness and suicidality in immigrant, refugee, ethnocultural, and racialized groups in Canada. The Canadian Journal of Psychiatry, 57, 111-121
  • 6. Hassan, G., Kirmayer, L. J., & Mekki-Berrada, A. (2015). Culture, context and the mental health and psychosocial wellbeing of Syrians: a review for mental health and psychosocial support staff working with Syrians affected by armed conflict
  • 7. a. b. Nazzal, K. H., Forghany, M., Geevarughese, M. C., Mahmoodi, V., & Wong, J. (2014). An innovative community-oriented approach to prevention and early intervention with refugees in the United States. Psychological services,11(4), 477
  • 8. YMCA of the USA. (n.d.). Engaging newcomer and immigrant communities in your YMCA. Retrieved from: https://www.yumpu.com/en/document/view/30278670/engaging-newcomer-and-immigrant-communities-in-your-ymca/1