Politiques et protocoles

Qu’entendons-nous exactement par l’élaboration de politiques et de protocoles en matière de suicide chez les jeunes? Un protocole établit les rôles des partenaires communautaires et la réaction étape par étape qui devrait être adoptée en cas de crise liée à un comportement suicidaire. Les politiques, qui sont elles-mêmes souvent intégrées aux protocoles, sont les principes clés que les partenaires communautaires devraient suivre dans tous les cas liés au suicide chez les jeunes. L’élaboration des politiques et des protocoles est l’occasion, pour votre communauté, de penser de façon proactive et en termes concrets à la gestion du risque et à la postvention, et en fin de compte, à la prévention du suicide.

Les politiques et les protocoles sont utiles pour plusieurs raisons :

  • Ils permettent aux partenaires communautaires d’élaborer une approche commune pour répondre aux cas des jeunes à risque et aux décès par suicide.
  • Ils offrent aux partenaires communautaires des possibilités de collaborer, de travailler ensemble et de coordonner les efforts.
  • Ils renforcent la capacité de la communauté à réduire la fréquence des suicides chez les jeunes.

 

Protocoles intraorganisationnels et communautaires

Les communautés sont le foyer de différents organismes, ressources et contextes au service des jeunes. Ils peuvent tous jouer des rôles différents dans la prévention du suicide chez les jeunes. Par exemple, les écoles sont en mesure de fournir aux jeunes une surveillance continue et un soutien quotidien, cependant, il est possible qu’elles ne soient pas aussi bien équipées qu’un organisme de santé mentale ou qu’une équipe mobile d’intervention de crise pour assurer l’intervention de crise. C’est en cette matière qu’un effort de clarté est important — les protocoles de votre communauté doivent tenir compte des différences de contexte et de rôle, mais aussi ouvrir la voie à l’organisation d’efforts coordonnés. Voilà pourquoi les protocoles intraorganisationnels et les protocoles communautaires sont si précieux :

  • Les protocoles intraorganisationnels établissent la procédure que votre organisme suivra en cas de crise liée au comportement suicidaire. Ce type de protocole doit être adapté aux compétences expertes de votre organisme, à ses ressources et à son mandat.
  • Les protocoles communautaires précisent les étapes que votre communauté toute entière devra suivre en cas de crise liée au comportement suicidaire, indépendamment du lieu où elle se produit. Ces types de protocoles s’appuient sur les voies de communication qui existent entre les partenaires communautaires et dans l’ensemble de votre réseau. Ils nécessiteront très probablement que vous aligniez vos politiques et vos protocoles intraorganisationnels avec ceux d’autres organismes afin d’assurer que tous les membres de la communauté s'accordent sur ce qui doit être fait, et afin d’assurer la cohérence des réponses de la communauté en cas de crise. Il est également probable que vous deviez créer des politiques et des protocoles communs, que vous pouvez établir ensemble et formaliser sous la forme de conventions. Demandez-vous, par exemple : à quoi ressemble le processus d’aiguillage de votre communauté? Qui doit être avisé et par qui en cas de situation d’urgence? Qui est le mieux placé pour fournir la meilleure réponse selon le cas?

 

Par où commencer?

Tout d'abord, il est important de savoir que les politiques et les protocoles ne sont pas des stratégies autonomes en matière de prévention du suicide chez les jeunes. L'existence d'un protocole ne suffit pas à permettre de structurer une réponse efficace au comportement suicidaire. Il faut pour cela que les bonnes ressources soient en place et que tout le monde soit sur la même longueur d’onde. Pour veiller à ce que vos politiques et vos protocoles s’alignent à votre réponse communautaire plus large, vous pouvez les intégrer dans votre plan stratégique en utilisant la feuille de planification stratégique.

Dans cette perspective, rappelez-vous que de nombreux facteurs peuvent avoir une incidence sur la qualité et l’efficacité de vos politiques et protocoles. Avant de procéder à l’élaboration d’une politique ou d’un protocole, tenez compte des facteurs clés de succès suivants :

  • Tous les partenaires COMMUNAUTAIRES pertinents devraient être engagés dans l’élaboration de politiques et de protocoles — en particulier s’il s’agit de protocoles communautaires. Le plus souvent, les partenaires communautaires comprennent :1
    • les services d’urgence et les autres services des hôpitaux
    • les organismes de santé mentale communautaires
    • les écoles
    • la police
    • les programmes d’intervention de crise
    • les bureaux de protection de l’enfance
    • les jeunes, leurs familles, les aînés ou d'autres partenaires communautaires pertinents
  • Pour être mis en œuvre avec succès, les protocoles requièrent des voies de communication claires entre les partenaires communautaires. Développez un vocabulaire commun, maintenez un dialogue continu au sein de votre réseau et désignez une personne-ressource clé pour chaque organisme/communauté partenaire
  • Une fois élaborés, vos protocoles devraient être approuvés par plusieurs experts. Là encore, le travail d’équipe est essentiel.
  • Des ressources communautaires doivent être en place pour soutenir les normes énoncées par vos politiques et protocoles. L’ensemble du personnel de service aux jeunes de votre communauté devrait recevoir une formation et une éducation appropriées sur la sécurité et l’intervention face au comportement suicidaire. La portée de ces formations peut varier en fonction de votre rôle ou du mandat de votre organisme.
  • Une fois mis en œuvre, vos protocoles ne sont pas définitifs. Élaborez un plan pour examiner, évaluer et mettre à jour vos protocoles après leur implémentation.
  • Faire le suivi de la mise en œuvre d’un protocole est également important. Réfléchissez à des moyens de surveiller la façon dont vos procédures fonctionnent une fois qu’elles ont déjà été concrètement mises en œuvre. Par exemple, vous pourriez intégrer une composante de rétroaction aux protocoles eux-mêmes, grâce à laquelle les gens pourraient faire part de leurs commentaires, de leurs questions, de leurs réussites et leurs échecs. Ce pourrait également donner l’occasion aux différents soignants engagés dans l’utilisation du protocole de faire le point et, si nécessaire, d’obtenir de l’aide. Pour de plus amples renseignements sur la façon de fournir ce type de soutien, reportez-vous à la page Prendre soin des soignants.

 

Que devriez-vous inclure dans vos protocoles?

Voici quelques ressources pour vous aider dans votre processus d’élaboration de protocole.

  • After a Suicide: A Toolkit for Schools (Après le suicide : une trousse d’outils destinée aux écoles) propose un protocole détaillé de postvention que votre communauté peut utiliser à titre indicatif. Il est axé sur les écoles, qui sont un cadre important de postvention survenant après un décès par suicide. Cependant, il est compatible avec une approche étendue à la communauté, et vous trouverez les rôles des autres partenaires communautaires mis en évidence dans la trousse d’outils.

     

    Ressources supplémentaires

    A Resource Aid : Responding to Crisis at a School est un document conçu par le School Mental Health Project de UCLA qui donne des recommandations pour intervenir dans les situations de crise en milieu scolaire.

    Le Framework for Developing Institutional Protocols for the Acutely Distressed or Suicidal College Student, élaboré par la JED Foundation, décrit les éléments à considérer dans l’élaboration de protocoles de sécurité, de protocoles de notification en cas d’urgence et de protocoles d’absence autorisée et de retour pour les collèges et les universités.

    Policies and protocols addressing the needs of youth who have attempted or are considering suicide fût élaboré par le Suicide Prevention Resource Centre (SPRC) et donne des recommandations pour mettre au point des protocoles visant à répondre aux besoins immédiats des adolescents et des jeunes adultes ayant exprimé leur intention de se suicider ou qui ont fait une tentative de suicide. Le document oriente les organismes offrant des services aux jeunes dans la conception et la mise en œuvre d’un protocole de prévention du suicide ou de postvention.

    Postvention is Prevention : A Proactive Planning Workbook for Communities Affected by Youth Suicide est une ressource élaborée par le BC Council for Families qui décrit les étapes de mise au point d’un plan d’intervention consacré à la postvention

    Principles for developing organizational policies and protocols for responding to clients at risk of suicide and self-harm est un document conçu par le Queensland Governmental Department of Communities suggèrant un processus pour mettre en place des politiques et protocoles organisationnels visant la prévention du suicide, la gestion du risque et la postvention.