Qu'est-ce que la promotion de la vie?

×

Status message

Debug: You have unclosed fn tags. This is invalid and will produce unpredictable results. in _footnotes_filter() (line 104 of C:\Program Files (x86)\Apache Software Foundation\Apache2.2\htdocs\pcec_new\sites\ysp\sites\all\modules\footnotes\footnotes.module).

 

La promotion de la vie des jeunes est une approche fondée sur la croyance voulant que tous les jeunes puissent trouver leur propre voie vers une vie globale enrichissante. Parce que chaque jeune est unique, doué de forces et d’un potentiel uniques, chacun d’entre eux a une conception différente de ce que cela signifie de vivre une bonne vie et chacun aura aussi différentes façons d’y parvenir. C’est précisément là que réside l’objectif de la promotion de la vie : amener les jeunes à réaliser ce qui les fera prospérer malgré les défis auxquels ils ont font face.

Tout comme la promotion de la santé mentale, les efforts de promotion de la vie sont globaux, fondés sur les forces et axés sur la responsabilisation1. Ils s’alignent de façon transparente sur les modèles de soins de santé mentale axés sur le rétablissement2  en visant à honorer l’individualité des jeunes et à renforcer leur résilience en s’appuyant sur leurs forces personnelles, sur les ressources accessibles et sur leurs relations avec les gens de leur entourage1. La promotion de la vie ne met pas l’accent sur la réduction des tendances suicidaires, mais plutôt sur l’entretien des meilleures garanties contre le suicide – à savoir le sentiment d’appartenance, le sentiment d’avoir un sens et un but dans la vie, et l’espoir1,3. Si cette approche fonctionne particulièrement bien avec les jeunes et les communautés PNIM4, elle est essentielle à toute initiative de prévention du suicide qui se veut complète. 

Pourquoi la promotion de la vie est-elle importante?

Pour que vos efforts de prévention du suicide chez les jeunes aient un impact durable, ils doivent s’aligner sur ce que les jeunes considèrent comme important 1. Le sentiment d’appartenance au monde qui les entoure est crucial pour les jeunes. Ils veulent un avenir qui les motive, des personnes avec qui nouer des liens et une vie qui a un but. Tout en s’efforçant de satisfaire à ces besoins, les stratégies de promotion de la vie améliorent la prévention du suicide axée sur les problèmes, la gestion des risques et les stratégies de postvention, et elles aident les jeunes à prospérer en tant que membres de la communauté. En aidant à mieux aligner les stratégies de prévention du suicide avec les objectifs et les désirs des jeunes, la promotion de la vie peut soutenir vos efforts communautaires afin qu’ils aient des résultats durables1.

La mise en œuvre d’efforts de prévention du suicide chez les jeunes, de gestion des risques et de postvention dans une optique de promotion de la vie permettra à votre travail de refléter non seulement les meilleures données probantes sur les façons de réduire les pensées et les comportements suicidaires, mais aussi ce que nous savons qui a de l’importance dans la vie des jeunes. Cette approche axée sur la vie devrait être évidente dans la façon dont chaque jeune est traité et dans les objectifs que vous avez fixés pour vos efforts communautaires.

Le schéma ci-dessous donne des exemples de la façon dont les efforts de prévention du suicide chez les jeunes peuvent être menés dans une optique de promotion de la vie.

Ressources supplémentaires

Le Cadre du continuum du mieux-être mental des Premières Nations est un rapport de Santé Canada qui s’appuie sur des données probantes pour décrire un cadre visant une meilleure compréhension du bien-être mental. Il fournit également des conseils aux communautés des PNIM sur les moyens de renforcer leurs programmes et leurs services de bien-être mental.

Principles of recovery oriented mental health practice (Principes de la pratique de soins de santé mentale axés sur le rétablissement) est un court document conçu par le ministère de la Santé du gouvernement de l’Australie qui décrit certains des éléments de base de la pratique de soins de santé mentale axés sur le rétablissement, ce qui comprend la reconnaissance de la singularité des individus, l’offre de véritables choix de traitement et la collaboration avec eux dans une approche de partenariat. 

Le Modèle global du bien-être du Yukon illustre comment il est possible d’atteindre le bien-être en répondant à ses besoins dans six dimensions différentes de la vie : sociale, physique, professionnelle, affective, spirituelle et intellectuelle.